Find PO&SIE on FacebookPO&SIE RSS feed

Juan Manuel Garrido – Vie, douleur, folie… et la poésie

Quand: 
Samedi, 7 Juin, 2014 - 16:00

 

La vie (le flux vivant du vécu), la douleur (sa solitude constitutive, insurmontable) et la “folie” (l’incapacité à symboliser sans déclencher le délire) semblent irréductibles à l’indifférence technique et au pouvoir sublimant de l’expression poétique. Or ni la vie, ni la douleur, ni la folie sauraient être simplement enfouies dans une nuit a-signifiante, à moins qu’on veuille les nier comme phénomènes de ce monde. En vérité, ce n’est rien d’autre que la poésie qui peut donner la mesure de tout ineffable et de tout im-présentable. Mais si la poésie peut donner cette mesure, c’est parce qu’un désir d’expression habite déjà la vie, la douleur, et la folie, désir qui forcément s’inscrit comme l’épreuve d’un échec ou d’une impuissance. C’est cette impuissance que la vie et la poésie partagent, par où la poésie se fait vivante et la vie, la douleur et la folie, signifiantes.

Juan Manuel Garrido est professeur de philosophie à l’Instituto de Humanidades de l’Université Diego Portales à Santiago du Chili. Il est auteur de nombreux articles en espagnol, français et anglais, ainsi que du livre La Formation des formes. Son travail philosophique se concentre aujourd’hui sur la problématique du vivant.

À lire - Juan Manuel Garrido, Chances de la pensée, Galilée, 2011 - La Formation des formes, Galilée, 2008.

Share/Save